MANIFESTE ARTISTIQUE DES ENFANTS DE LA NUIT

 

  1. SOURCER

« La seule source de connaissances est l’expérience. » – A. Einstein.

« Les choses n’ont pas de signification : elles ont une existence. » – F Pessoa.

« Rien n’est vrai, tout est vivant » – E Glissant.

Les recherches et les productions sont orientées uniquement et inconditionnellement vers ce qui produit une sensation du vivant. Ce qui signifie qu’il ne peut y avoir un attachement à une forme esthétique ou à une tradition artistique ou sociale en dehors de cette recherche sensitive de la fabrication artistique du vivante.

  1. CULTIVER

« Notre grande erreur est d’essayer d’obtenir de chacun en particulier les vertus qu’il n’a pas, et de négliger de cultiver celles qu’il possède. » – Marguerite Yourcenar.

« L’art naît de contraintes, vit de lutte, et meurt de liberté. » – André Gide

Toute action de recherche artistique, inclus les cultures minoritaires et les communautés définies socialement par un handicape physique ou psychique. Par le simple fait de leur expériences et leur reconnaissances sociale, celles-ci possèdent, reconnaissent et reçoivent davantage les notions et sensations d’un héritage vivant. Leurs inconforts au sein d’une société, sont des sources vitales riches et utiles pour un avenir culturel qui s’améliore et se vitalise. A cela s’ajoute les notions que toutes erreurs, problèmes, et contraintes, sont des sources d’enrichissement et de créativité plus importantes que les normes considérées socialement.

  1. ADRESSER POUR PARTAGER

« Bien adresser n’est pas petite affaire. » – Jean de la Fontaine

« Il n’y a pas d’oeuvres populaires destinées à un public spécifique, peu ou moyennement cultivé. Les oeuvres populaires doivent s’adresser à tous les publics et être assez accessibles pour être reçues par tous. » – Maurice Druon

Toute action de production artistique doit être suffisamment à l’écoute pour adresser une œuvre à son public afin d’établir un dialogue sensitif et intellectuel dans le temps présent, pour vivre ensemble un événement significatif pour chacun. Chaque œuvre doit donc chercher à extraire son public de son rôle et de sa position de spectateurs-consommateurs, pour le positionner aussi comme acteur-créateur de l’évènement. Le partage se consomme dans l’interaction et l’échange

  1. RELIER

« En cette saison printanière de l’année, quand l’air est doux et plaisant, ce serait une injure à la nature et vraiment dommage de ne pas aller dehors voir sa magnificence et partager sa façon de relier le ciel et la terre. » – John Milton

Chaque œuvre doit insérer sa représentation au maximum dans son contexte culturel et environnemental. Chaque lieu dispose de contraintes et de potentiel utiles à la représentation. Chaque œuvre cherche donc à intégrer ces contraintes pour s’enrichir, et inclure le public dans une expérience de dépassement des difficultés au profit d’un partage de l’événement présent.

  1. TRANSMETTRE UNE PRATIQUE

« Il plus beau de transmettre aux autres ce qu’on a contemplé que de contempler seulement. » – Thomas D’Acquin

La pratique quotidienne de l’acte créatif et artistique doit pouvoir être transmissible au public au moyen de l’écoute des sensations et de l’écoute intellectuelle, pendant la représentation ou pendant des ateliers de pratique créative du vivant. La pratique étant l’essence du travail artistique, celle-ci est plus importante que la représentation, car la représentation est une partie de la pratique quotidienne d’un art.

  1. ETRE AU SERVICE POUR FAIRE

« Donne tes mains pour servir et ton coeur pour aimer. » – Mère Thérésa

« Celui qui veut servir, ne gaspillera pas une seule pensée pour son confort personnel. » – Gandhi

« Tout l’art humain s’est développé au service des rites. » – Konrad Lorenz

L’art doit être au service du besoin sociale, ainsi il devient culturellement utile. Les œuvres créées sont aux services de la nécessité vitale commune. Leur action réponde à un besoin, à un problème jusqu’à satisfaction du besoin et résolution du problème. Les actions artistiques ne peuvent être l’illustration d’un concept car leur essence s’attacherait à l’idée, et se détacherait de l’expérience. Ces œuvres en tant qu’actions artistiques sont au service du lien entre les individus.

  1. ACCUEILLIR

« Le véritable poète a pour vocation d’accueillir en lui la splendeur du monde. » – Goethe

La pratique artistique apprend à écouter, contempler et recevoir. Ceci permet de cultiver les bonnes conditions de l’accueil. Chaque œuvre doit questionner l’accueil que nous faisons aux sensations, aux autres, aux idées, aux cultures, aux différences, aux ressemblances et aux influences qui nous entourent, car celle change et évolue constamment due à leur caractère vivant. L’accueil du vivant et de son mouvement, doit faire partie du processus créatif et de sa pratique, puisqu’il permet l’organisation et la réorganisation de notre état et de notre conscience à chaque moment de notre passage dans le monde vivant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s